Enthésite en rapport avec l’arthrite (ERA)

Qu’est-ce que l’enthésite avec arthrite (ERA) ?

L’enthésite avec arthrite (ERA) ou spondylarthrite est un type d’arthrite juvénile idiopathique. Le terme « enthésite » signifie inflammation à l’endroit où les tendons et les ligaments s’attachent à l’os. L’enthésite et l’arthrite peuvent se présenter ensemble dans l’ERA.

10 à 15 % des enfants atteints d’AIJ sont atteints d’ERA mais il est probable que cette forme soit sous-diagnostiquée comme chez l’adulte. Les 1ers signes de l’ERA apparaissent souvent entre 8 et 12 ans. L’ERA toucherait plus volontiers les garçons que les filles. La gravité de l’ERA peut varier chez les enfants : elle peut être légère et très courte, ou elle peut être plus sérieuse et durer plus longtemps. Certains enfants peuvent développer une inflammation du dos et des fesses au cours de l’évolution.

L’ERA s’associe dans 50-80% des cas avec la présence de l’antigène HLAB27. C’est une protéine de la membrane des globules blancs (comme le groupe ABO pour les globules rouges) que l’on retrouve plus souvent chez les patients qui ont une spondyloarthrite que dans la population générale. Pour autant la présence du HLAB27 ne permet pas d’affirmer un diagnostic mais elle s’associe aux autres éléments du diagnostic pour orienter le diagnostic de certitude.

Est-ce que l’ERA est une maladie auto-immune ?

Non, dans l’ERA, il n’y a pas d’auto-immunité au sens propre du terme mais plutôt une « auto-inflammation » caractérisée par l’apparition d’une inflammation inadaptée qui a tendance à durer dans le temps. L’inflammation (chaleur, rougeur, gonflement) est un processus normal du corps. C’est de cette manière que notre corps se défend contre les bactéries et les virus qui causent les infections. Dans l’ERA, il y a « trop » d’inflammation qui devient difficile à contrôler.

Quelles sont les signes et symptômes de l’ERA ?

Les signes et symptômes de l’ERA sont : avant tout des gonflements ou des raideurs dans les articulations (arthrite), des inflammations des sites d’insertions des tendons (enthésites) et parfois des douleurs du dos ou des fesses. Dans les cas de l’ERA, l’arthrite se situe principalement dans les membres inférieurs (soit la hanche, le genou et le pied) et l’arthrite du dos (spondylite) avec les articulations sacro-iliaque (articulation dans le bassin) sont moins fréquentes au début, mais elles peuvent survenir plus tard.

L’arthrite dans l’articulation sacro-iliaque peut donner des douleurs au bas du dos ou dans les fesses. La douleur empire avec le repos et s’améliore avec l’activité. L’arthrite peut aussi survenir dans les membres supérieurs.

Comment traite-t-on une spondylarthrite ?

Les ERA ou spondyloarthrites se traitent d’abord par anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) car ces maladies sont souvent très sensibles aux AINS. En cas d’échec à différentes classes d’AINS, on pourra soit proposer du méthotrexate dans les formes périphériques prédominantes soit des biothérapies surtout antiTNF actuellement. Parfois, des infiltrations intra-articulaires seront proposées. Le but de ces traitements est de contrôler la maladie voire d’en stopper l’évolution. Ainsi, les symptômes de la maladie peuvent disparaitre. Tous les médicaments s’accompagnent généralement d’une surveillance clinique (visite médicale) et biologique (prise de sang sous pommade EMLA).